Jeudi 12 décembre - 10h39 | Sébastien Roullier

Teavanta II C sous pavillon chilien

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter

Le week-end dernier, à l’occasion du CSI 4* de Salzbourg, on a revu Teavanta II C en compétition dans deux épreuves à 1,45m sous la selle d’Agustín Covarrubias, un Chilien de trente-sept ans comptant deux participations aux Jeux d’Amérique du Sud, en 2006 et 2010. C’est donc un nouveau changement de cavalier pour cette jument Z de quatorze ans par Treasure Z et une mère par Ahorn. Initiée sur la scène internationale par le Néerlandais Pieter Coppes, Teavanta avait accompagné l’émergence au plus haut niveau du jeune Néerlandais Ruben Romp, remportant la Coupe des nations de Falsterbo et se classant deuxième de la fameuse Longines King George V Gold Cup, Grand Prix du CSIO 5* de Hickstead en 2017. Après des championnats d’Europe Longines relativement difficiles cette année-là à Göteborg, la jument avait été rachetée par Oleksandr Onyshchenko. Le magnat ukrainien l’avait montée durant quelques semaines avant de la confier à Simon Delestre fin 2017 et début 2018, et au Belge Jonas Vervoort, puis de la remonter lui-même quelque temps et de la replacer dans le piquet de l’Allemand David Will.
Après plusieurs transactions déclarées à la Fédération équestre internationale, Pieter Coppes et son associé Eric Berkhof auraient racheté Teavanta en décembre 2018, ce qui coïncide avec son passage sous la selle de la jeune Néerlandaise Kim Emmen, qui a monté la jument jusqu’au CSI 4* de Maastricht début novembre. Cet été, le couple avait notamment fini douzième du Longines Global Champions Tour de Chantilly. Teavanta devrait permettre à son nouveau cavalier de viser des sélections en équipe nationale. Rappelons toutefois que le Chili n’est pas qualifié pour les Jeux olympiques de Tokyo.

J'aime 159

Réagissez