Le Qatar devrait perdre sa qualification olympique en raison des contrôles positifs au cannabis de ses deux meilleurs cavaliers

Ali al-Thani et Bassem Mohammed.
Crédit : Scoopdyga

Mardi 07 janvier - 19h19 | Sébastien Roullier (mise à jour le 9 janvier à 16h08)

Le Qatar devrait perdre sa qualification olympique en raison des contrôles positifs au cannabis de ses deux meilleurs cavaliers

À l’occasion du CSIO 4*-W de Rabat, dernier événement qualificatif par équipes pour les Jeux olympiques, Bassem Mohammed et le cheikh Ali al-Thani ont été contrôlés positifs au carboxy-THC, métabolite du cannabis. En tout logique, le Qatar devrait ainsi perdre son ticket collectif pour Tokyo 2020, lequel pourrait alors revenir au Maroc.

Après le Canada, en raison du contrôle positif de Nicole Walker à un métabolite de la cocaïne lors des Jeux panaméricains de Lima, l’équipe qatarienne de saut d’obstacles devrait à son tour perdre sa qualification olympique pour les Jeux de Tokyo 2020. En effet, ses deux meilleurs cavaliers, Bassem Mohammed, naturalisé d’origine saoudienne, et le cheikh Ali al-Thani, membre de la famille souveraine du riche émirat gazier, ont été contrôlés positifs au carboxy-THC, principal métabolite du cannabis recherché dans les urines ou le sang en raison de sa durée de subsistance dans l’organisme. Naturellement, cette substance fait partie de la liste des produits interdits, aussi bien pour les cavaliers, soumis aux règles de l’Agence mondiale antidopage (AMA) comme tous les autres athlètes humains, que pour les chevaux, dont les listes sont établies par la Fédération équestre internationale.
 
Ces deux résultats positifs, qui ne seraient peut-être pas les seuls de la série de contrôles menés mi-octobre à l’occasion du CSIO 4*-W de Rabat, événement qualificatif pour les nations du groupe F, ont été publiés aujourd’hui sur le site de la FEI, laquelle tient un registre régulièrement mis à jour des cas concernant les humains, comme de ceux concernant les chevaux. À ce stade, les deux Qatariens ne font pas l’objet d’une suspension provisoire. Peut-être ont-ils demandé l’examen de l’échantillon B par un autre laboratoire agréé par l’AMA, procédure classique qui déjuge parfois – mais rarement – les résultats des tests des échantillons A.
 
Si ces contrôles étaient confirmés, il ne fait guère de doute que le Qatar perdrait sa qualification olympique. Dans ce cas, celle-ci reviendrait logiquement au Maroc, neuvième et premier poursuivant de l’émirat lors de la Coupe des nations qualificative de Rabat. Une aubaine pour la nation hôte de ce CSIO 4*-W, entraînée depuis 2017 par Marcel Delestre, qui n’a jamais encore eu l’honneur de pouvoir présenter une équipe aux JO. On se rappelle toutefois la participation d’Abdelkebir Ouaddar et du génial Quickly de Kreisker, alors sous la houlette de Marcel Rozier, aux JO de 2016 à Rio. En tout cas, au 31 décembre 2019, au moins trois couples avaient déjà atteint les minima individuels imposés par la FEI: Abdelkebir Ouaddar et Istanbull van het Ooievaarshof ainsi qu’El Ghali Boukaa et Ugolino du Clos à Rabat, de même qu'Ali al-Ahrach et Usa de Riverland au CSI 4*-W de Tétouan. Wait and see donc.

En attendant, le Qatar semblait poursuivre ses emplettes, puisque sa Fédération équestre aurait acquis ces derniers jours Caletto Cabana, monture de l’Américain Wilton Porter, après avoir racheté Timon d’Aure, l’ancien crack d’Alexis Deroubaix, à Jan Tops. Verra-t-on Timon à Tokyo? Désormais, rien n’est moins sûr…

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #113 GRANDPRIX n°113 FÉVRIER

GRANDPRIX #113

(GRANDPRIX n°113 FÉVRIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter