Edward Levy lève le poing au Longines Masters de Paris

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 06 décembre - 20h51 | À Villepinte, Lucas Tracol

Edward Levy lève le poing au Longines Masters de Paris

Après un succès Brésilien dans l’épreuve d’ouverture hier, la France a cette fois-ci été à l’honneur au Longines Masters de Paris. Dans le prix CENECA/Salon du cheval de Paris, Edward Levy s’est en effet imposé grâce à sa redoutable Rebeca LS. Le jeune Tricolore a laissé sur le carreau les infatigables Maikel van der Vleuten et Verdi TN, ainsi que Marlon Módolo Zanotelli (encore !) et Koddac van het Indihof. 

Edward Levy est attaché à Paris, où il a grandi, et la Ville lumière le lui rend bien. Ce soir, lors du deuxième rendez-vous du CSI 5* des Longines Masters de Paris-Nord Villepinte, le cavalier de vingt-cinq ans qui s’est depuis exilé en Normandie a été le meilleur. Explosant de joie comme il le fait rarement au passage de la ligne d’arrivée, il n’a pas manqué de remercier sa formidable Rebeca LS en caresses. “Rebeca donne toujours son maximum, et je ne sais pas pourquoi mais de temps en temps on est plus heureux de s’imposer que d’autres… Le fait que la compétition se déroule à Paris doit peser dans la balance !”, a commenté le lauréat à l’issue de la remise des prix. Avant lui, quelques cadors avaient lancé de sacrés objectifs, mais pas de quoi impressionner Edward Levy, qui a pu compter sur une tactique bien huilée : “Les deux premiers obstacles ne représentaient pas un début de barrage idéal pour ma jument et moi. L’oxer n°2 suivait un demi-tour, et ma jument étant extrêmement respectueuse, je dois toujours veiller à prendre le temps en démarrant mes barrages. Elle a néanmoins immédiatement donné le bon effort. Dès que j’ai eu ce saut, je l’ai sentie à fond donc j’ai essayé de me mettre à son niveau !”
 
Parmi les quatorze barragistes, Maikel van der Vleuten n’est passé qu’à douze centièmes de la victoire avec l’inoxydable Verdi TN, qui fêtera ses dix-huit printemps dans quelques semaines. Toujours fringuant et sans oublier sa traditionnelle ruade en fin de parcours, le fils de Quidam de Revel a permis au Néerlandais de réaliser un formidable tournant avant le double, sans jamais perdre une foulée. Son amplitude folle n’aura pas suffi à contrer l’énergie de Rebeca LS ! Un temps en tête de l’épreuve, Marlon Módolo Zanotelli a manqué une deuxième victoire ce week-end pour vingt-six centièmes de retard sur la tête. Interviewé quelques heures avant l’épreuve, le Brésilien avait sellé pour l’occasion Koddac van her Indihof, un hongre de neuf ans. 

Ne pensant pas pouvoir figurer en haut du classement en s’élançant au barrage, Roger-Yves Bost s’est finalement pris au jeu avec sa meilleure jument Sangria du Coty. Déjà impressionnante lors du premier parcours, la baie par Quaprice Bois Margot a de nouveau prouvé sa bonne forme au barrage, acceptant de prendre son appel relativement loin des deux derniers efforts du parcours, sans fauter. 
Pénélope Leprevost et Vancouver de Lanlore ont une fois plus laissé toutes les barres sur leurs taquets, concluant l’épreuve à la sixième place derrière le champion d’Europe venu de Suisse, Martin Fuchs sur The Sinner. Pour les Bleus, Simon Delestre a écopé de deux fautes au barrage avec Hermès Ryan des Hayettes ; l’une sur la sortie du double et l’autre sur l’avant-dernier oxer du parcours. 
 
À suivre, la Riders Masters Cup qui opposera l’Europe au continent américain. 
 
Les résultats ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter