L’Espagne remet du baume au cœur au public barcelonais dans la Consolante

Avec un sans-faute décisif, Sergio Álvarez Moya a scellé la victoire de l'Espagne à domicile ce soir.
Crédit : Scoopdyga

Samedi 05 octobre - 23h55 | À Barcelone, Lucas Tracol

L’Espagne remet du baume au cœur au public barcelonais dans la Consolante

Passée à un fil d’obtenir une place pour la grand messe de la finale des Coupes des nations Longines et d’une ultime chance de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo, les Espagnols ont pu se consoler ce soir à Barcelone. Les locaux ont en effet remporté la Challenge Cup devant les Pays-Bas.

 - L’Espagne remet du baume au cœur au public barcelonais dans la Consolante

De tous les championnats depuis 2015, Eduardo Álvarez Aznar et Rokfeller de Pleville ont une fois de plus servi l'Espagne ce soir.
Crédit : Scoopdyga

C’est face à des tribunes pleines et dans une effervescence propre aux concours espagnols que s’est déroulée ce soir la Consolante de la Coupe des nations Longines, sur la piste du Real Club de Polo de Barcelone. Réservée aux dix moins bonnes équipes du premier acte de l’échéance, l’épreuve a donné lieu à une belle bataille, orchestrée par le chef de piste Madrilène Santiago Varela. Neuvièmes jeudi soir et passés à quarante-cinq centièmes d’une qualification pour le point d’orgue qui se déroulera demain après-midi, les Hommes de Marco Fusté avaient par la même occasion manqué l’ultime chance de qualification olympique qui sera donnée à la Colombie, l’Irlande et l’Italie. Ils ont toutefois relevé la tête ce soir en concluant la compétition avec quatre points seulement. 
Bien lancés grâce au parcours à quatre points d’Alberto Márquez Galobardes et son excellent Selle Français Ucello Massuère, les Espagnols ont également compté sur le sans-faute des métronomes Eduardo Álvarez Aznar et Rockfeller de Pleville. “L’un de nos meilleurs parcours de ces dernières années”, a noté le pilote en conférence de presse. Les douze points de Santiago Nuñez Riva et Valentino de Hus Z ont heureusement pu être effacés par la performance de l’ultime duo. Associé à Jet Run, un fils de Chacco Blue de neuf ans qu’il monte depuis avril seulement (!), Sergio Álvarez Moya est entré en piste avec sur les épaules tous les espoirs du public barcelonais. En cas de sans-faute, il pouvait en effet offrir la victoire à son équipe. Et c’est dans un silence de cathédrale, qui détonnait tant par rapport à l’agitation ambiante qui règne ici, que le trentenaire s’est élancé. Avant même que le duo ne réceptionne du vertical n°13, les tribunes ont littéralement explosé, célébrant la victoire des locaux grâce à son sans-faute. Une belle consolation après la déconvenue de jeudi ! “L'issue de la première manche a été difficile à encaisser, mais le sport nous rend toujours ce qu'on lui donne. C'est ce qu'il s'est passé ce soir avec cette formidable victoire”, s'est réjoui le chef d'équipe Marco Fusté, extrêmement fier de son quatuor. 
 
Vraiment à la peine lors des championnats d’Europe Longines de Rotterdam, fin août, et pas franchement plus brillants lors de la première manche de la finale jeudi, les Néerlandais ont sorti la tête de l’eau ce soir en concluant l’épreuve à la deuxième place avec huit points. Si Willem Greve et Zypria S ont été le seul à signer un parcours parfait (comme jeudi, ce qui leur offrira un bonus), les Oranjes ont compté trois parcours à quatre points.

Eve, Holly et Karen au rendez-vous

Eve, Holly et Karen au rendez-vous - L’Espagne remet du baume au cœur au public barcelonais dans la Consolante

Cinquièmes en individuel des Jeux panaméricains de Lima, Eve Jobs et son alezane ont de nouveau fait mouche ce soir.
Crédit : Sportfot

Le quatuor brésilien de Philippe Guerdat a quant à lui conclu l’épreuve à la troisième place avec douze points, Stephan de Freitas Barcha, Marlon Módolo Zanotelli et Pedro Veniss s’étant faits piéger à une reprise sur VDL Edgar M, Artois d’Avillon et Quabri de l’Isle. Ce dernier a d’ailleurs commis une franche et inhabituelle faute sur l’oxer n°5, à la réception duquel il a sérieusement trébuché. Ni lui ni son cavalier ne se sont toutefois laissés déconcentrer. Les Auriverdes ont dû partager la troisième marche du podium avec la Grande-Bretagne, franchement tirée vers le haut par Holly Smith et le surpuissant Hearts Destiny. Emily Moffit ayant chuté de Winning Good jeudi, l’amazone a été remplacée par son entraineur Ben Maher ce soir. Mais le vice-champion d’Europe n’a pas fait mouche avec F One USA, laissant sur sa route le 8b et le 13. Les Américains se sont eux aussi invités au troisième rang, bien que devant faire sans leur pilier McLain Ward avec la fabuleuse HH Azur. Le Stars and Stripes a tout de même pu se délecter d’un formidable sans-faute de la jeune Eve Jobs associée à l’aérienne Venue d’Fées des Hazalles. Toutes deux se sont décidemment bien trouvées, et quoiqu'en disent les mauvaises langues, l'héritière de l'empire Apple n'a pas pu acheter le talent qu'elle démontre. 
 
Si le Japon a conclu l’épreuve à la sixième place, la performance de Karen Polle est à noter. Associée au si généreux With Wings, qui a incontestablement bien porté son nom sur le mur Longines n°3, l’amazone a déroulé un parcours remarquable, empreint d’envie. 
 
Demain, le point d’orgue de la compétition qui rassemblera donc les huit meilleures équipes débutera à 15h. La France tentera d’y soulever la coupe – ce qui n’est plus arrivé depuis 2013 – tandis que la Colombie, l’Italie et l’Irlande se disputeront un ultime ticket olympique. La bataille s’annonce passionante ! 
 
Les résultats ici
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter