Luca Maria Moneta, un Ovni dopé à l’éthologie

Crédit : Richard Juillart

Lundi 16 septembre - 09h36 | Marion Mauger (avec Lucas Tracol)

Luca Maria Moneta, un Ovni dopé à l’éthologie

Habitué des CSI 5*, membre de l’équipe italienne aux championnats d’Europe de 2013 et aux Jeux équestres mondiaux de 2014, Luca Maria Moneta, cinquante et un ans, est à la fois un cavalier accompli et une figure singulière du saut d’obstacles international. Incarnation transalpine du horsemanship pratiqué par les chuchoteurs américains, l’invité d’honneur des prochaines Rencontres de la Cense essaime sa philosophie depuis vingt ans.

« The Carrot Man »

« The Carrot Man » - Luca Maria Moneta, un Ovni dopé à l’éthologie

Crédit : Scoopdyga

Qu’ils bouclent un parcours avec douze points, quatre ou sans la moindre faute, les chevaux de Luca Maria Moneta sont toujours récompensés d’une petite carotte. Cette habitude, à l’origine de son surnom de « The Carrot Man », son style très atypique et ses montures déferrées des postérieurs intriguent dans le monde très normé du saut d’obstacles de haut niveau. À l’origine de ces singularités, une photo que l’Italien découvre dans un article en 1999, montrant un cavalier britannique en train de sauter par-dessus un bidon d’1,20m sans selle ni filet.« J’étais impressionné et je voulais apprendre à en faire autant », se souvient-il. Cet épisode, véritable déclic, entraîne le cavalier sur le chemin de l’éthologie.  Dans cette approche, il n’est question ni de soumission, ni de domination physique, mais de compréhension des émotions et du mental des équidés. Initié par des dresseurs de l’univers du spectacle, des jockeys, des cavaliers de reining ou encore de saut d’obstacles, le Transalpin embrasse cette philosophie jusqu’alors méconnue.

L'éthologie, une passion

L'éthologie, une passion - Luca Maria Moneta, un Ovni dopé à l’éthologie

Crédit : Stefano Cavalli e Cavalieri

En 2003, Luca Moneta décide de traverser l’Atlantique pour passer trois mois chez Pat Parelli. Fondateur de la méthode éponyme et ancien collaborateur du haras de la Cense, premier centre de diffusion de l’éthologie en France, le Californien est l’un des plus grands chuchoteurs au monde. Rappelant que le cheval est une proie à l’état naturel, Pat Parelli ne cherche pas à modifier cet instinct, mais à faire évoluer le rôle de l’homme. De prédateur, il doit devenir leader d’un troupeau dans lequel l’animal peut avoir pleinement confiance. « Cette rencontre a changé ma vie. Au fil des ans, l’équitation était devenue un simple métier. Lorsque je me levais le matin, je me préparais à une journée de travail comme une autre. Mon rêve de vivre avec les chevaux s’était estompé. Grâce à l’éthologie, j’ai retrouvé cette flamme, cette passion qui m’animait quand j’avais treize ans. »
À cet âge, le jeune Lombard né à Milan découvre les sports équestres grâce à l’un de ses frères, Pietro Maria Moneta, de quatorze ans son aîné, membre de l’équipe médaillée d’argent aux championnats d’Europe d’endurance de Bruxelles en 2017. À l’aube de son adolescence, il rêve de vivre auprès des équidés. « Je suis tombé amoureux de ces animaux. Leur consacrer toute mon énergie était une évidence ». Malgré les fortes réticences de ses parents, étrangers au monde équestre, il devient moniteur dès l’âge de vingt ans. En dépit des revenus très limités qu’il génère, ce métier lui permet de vivre de sa passion… mais pas de s’épanouir pleinement, d’où cette remise en question au tournant du XXIe siècle.

Les belles aventures de Connery et Neptune Brécourt

Les belles aventures de Connery et Neptune Brécourt - Luca Maria Moneta, un Ovni dopé à l’éthologie

Crédit : Scoopdyga

« L’éthologie m’a permis de retrouver cette fougue, cet amour de l’animal », reprend-il.
« Auparavant, lorsqu’un cheval ne voulait pas faire quelque chose, je m’aidais d’accessoires. Par exemple, s’il refusait de baisser la tête, j’employais une paire de rênes allemandes ou une martingale. Aujourd’hui, j’essaie de comprendre pourquoi il veut monter la tête. Si cela résulte d’un stress, par exemple, alors je vais travailler à renforcer notre confiance mutuelle», s’enthousiasme le Transalpin. Jeux, travail en liberté et exercices de complicité articulent ainsi le quotidien des chevaux de Luca Moneta. Dans ses écuries d’Uggiate-Trevano, entre Varèse et Côme et à moins de dix kilomètres de la frontière suisse, ils paissent en groupes dans des paddocks verdoyants, jour et nuit d’avril à octobre.
Si sa pratique de l’éthologie interroge – encore aujourd’hui – certains acteurs du haut niveau, qui demeurent sceptiques devant cette approche, elle lui permet de se faire connaître.  D’autres le considèrent même comme un dernier recours pour ces chevaux difficiles, dangereux et souvent traumatisés que l’on regroupe sous l’injuste appellation de « repris de justice ». C’est notamment le cas de Connery (Westph, Cor- dobes II x Polydor), l’un de ses plus fidèles compagnons, finaliste de la Coupe du monde en 2015 à Las Vegas et classé dans de nombreux Grands Prix et Coupes des nations. Avec chaque nouvel arrivant, le cavalier assure prendre tout le temps nécessaire pour comprendre le sujet. « D’abord je le laisse un peu seul, et je regarde comment il se comporte au box ou au paddock s’il a l’habitude d’y aller. Ensuite, j’essaie de le faire bouger en liberté jusqu’à ce qu’il soit complètement relâché. Une fois qu’il est en confiance, je demande à quelqu’un de monter dessus mais en le laissant libre de faire ce qu’il veut. Ensuite vient mon tour : j’effectue un nouveau débourrage, je reprends tout. Je lui demande ce qu’il pense de la rêne droite, de la jambe gauche, d’aller en avant, de revenir, etc. Je lui montre un maximum de choses, en le récompensant avec de nombreuses friandises, jusqu’à ce qu’être avec moi l’amuse. »
 
Retrouvez l’article complet dans le n°109 du magazine GRANDPRIX, disponible en kiosque !

Pour participer à l'une des Master Class de Lucas Moneta, la billeterie est ouverte sur le site de La Cense

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #110 GRANDPRIX n°110 OCTOBRE

GRANDPRIX #110

(GRANDPRIX n°110 OCTOBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter