À Calgary, la Belgique poursuit son règne

Les Belges ont décroché une victoire historique à Calgary.
Crédit : © Spruce Meadows

Dimanche 08 septembre - 09h48 | Mélina Massias

À Calgary, la Belgique poursuit son règne

Sans pitié, la Belgique de Pieter Clemens a assis, hier, Calgary à ses pieds. Les Diables Rouges, sacrés en or lors des championnats d’Europe Longines de Rotterdam, il y a de cela quelques semaines, ont montré toute la profondeur de leur réservoir, en remportant la coupe des nations du mythique CSIO 5* de Calgary, avec une équipe largement remaniée. À domicile, les Canadiens terminent bon deuxièmes de la difficile épreuve par équipe, juste devant l’Irlande, troisième.

 - À Calgary, la Belgique poursuit son règne

Crédit : © Spruce Meadows

Les Belges surfent sur la vague. Incroyables à Rotterdam, où ils avaient signé une très belle remontée au classement par équipe pour décrocher l’or, les Hommes de Pieter Clemens ont une nouvelle fois démontré toute leur cohésion. Hier, à Calgary, le quatuor représentant le Plat-Pays n’a laissé aucune chance à la concurrence et s’est joué de toutes les difficultés. Pas même les deux terribles combinaisons, à l’origine de nombreuses fautes, n’ont déstabilisées les Belges. En première manche déjà, les pilotes à la veste rouge avaient pris une avance considérable, en ne laissant échapper qu’une barre, après les sans-faute de Pieter Clemens, associé à Quintini et Olivier Philippaerts avec H&M Extra, couple réserviste de la dernière échéance continentale. À la suite, François Mathy Jr, aux rênes de son charismatique Uno de la Roque sortait de piste avec quatre points, tandis qu’il fallait ajouter un point de dépassement de temps au score du talentueux Yves Vanderhasselt, qui avait sellé Jeunesse pour l’occasion. Déjà impressionnants en première manche, les Belges n’ont pas baissé de pied sur le second parcours de la journée. Pour leur première apparition en Coupe des Nations, le duo Pieter Clemens-Quintini a prouvé toute sa fiabilité, en déroulant magistralement un second parcours parfait. La paire a été rapidement imité par Olivier Philippaerts et son H&M Extra. Pour parfaire la partition de la Belgique, François Mathy Jr a lui aussi exécuter un parcours sans fausse note, offrant à la Belgique un premier sacre dans cette difficile Coupe des Nations. L’avance des pilotes a même offert le luxe à Yves Vanderhasselt de ne pas faire repartir sa toute bonne jument en seconde manche.

 

Le Canada s’incline, mais prend le meilleur sur l’Irlande

Le Canada s’incline, mais prend le meilleur sur l’Irlande - À Calgary, la Belgique poursuit son règne

Crédit : © Spruce Meadows

Avec seulement deux parcours sans-faute au cumul des deux manches de la Coupe des Nations, le Canada a rapidement perdu tout espoir de victoire devant son public. Malgré tout, la bataille a été serrée avec les autres nations, et notamment l’Irlande. Mais l’abandon de Conor Swail pour les Vestes Vertes lors du second acte a laissé l’argent tomber dans les mains des Canadiens. Eric Lamaze et Coco Bongo ont d’abord signé un parcours sans la moindre pénalité avant de concéder quatre points. Son compatriote, Mario Deslauriers faisait l’inverse, en laissant échapper une erreur en première manche, avant de rectifier le tir pour son deuxième parcours. Aux rênes de Fellini S, Erynn Ballard, qui avait signé un double clear round aux Jeux Panaméricains de Lima en août, a laissé échapper deux fautes au premier tour, avant de ne concéder qu’un point de temps lors de son second parcours. Kara Chad, l’élève d’Eric Lamaze, a, quant à elle, signé deux parcours à cinq points avec Quidamo F. 
Parmi les difficultés majeures du jour, le temps a joué son rôle. Et les Irlandais en ont fait les frais ! Brian Cournane et Daniel Coyle, ont, à eux deux, laissé filer cinq points de temps dépassé. Alors que Conor Swail, qui avait bouclé son premier acte avec un total de six points, ne venait pas au bout de la seconde manche, les scores de Dermott Lennon ont coûté cher. En effet, le pilote de Gelvins Touch n’était pas parvenu à éviter trois, puis deux erreurs sur ses deux réalisations. 

 

La France s’écroule

Impressionnante sur le circuit des Coupes des Nations Longines, la Suède a accumulé trop de petites fautes pour espérer monter sur le podium. L’équipe de Henrik Ankarcrona devance ainsi le Mexique. Derrière, la France termine au sixième rang. Les Bleus ne sont, malheureusement, pas parvenus à mieux figurer. Le quatuor de Thierry Pomel, qui mêlait jeunesse et expérience s’est écroulé. Malgré les deux bons parcours d’Olivier Robert et Vangog du Mas Garnier, entachés chacun d’une faute, ses camarades ont connu des difficultés. Bien engagé sur le parcours initial avec un point de temps concédé seulement, Edward Levy n’a pas réussi à réitérer la performance en seconde partie de compétition, son puissant Drag du Buisson Z ayant renversé quatre barres. Quatrième du Grand Prix dominical de Chantilly en juillet dernier, Uruguay Courcelle et Pierre Alain Mortier ont été mis en difficulté par le difficile terrain en herbe de Calgary. Le duo a concédé dix-sept puis vingt-deux points, pour leur première sélection en équipe à ce niveau d’épreuve. Kévin Staut, pilier de cette équipe, est sorti de piste avec cinq points dans la première manche, avant de renoncer à s’élancer dans la seconde avec Urhelia Lutterbach. 

Les résultats complets ici.

 

À lire également...

Réagissez

  • ALBERT MUDA - le 08/09

    Effectivement , nos voisins Belges marchent sur l'eau en ce moment...Avec une équipe remaniée , ils ont dominé cette coupe des Nations de la tête et des épaules leurs adversaires du jour . Après une bonne 1ère manche de nos cavaliers Français (4ème) , hormis le parcours de Uruguay Courcelle , vraiment pas au niveau , on pouvait espérer un bien meilleur résultat en 2ème manche ; 4 fautes pour Uruguay comme pour Drag , nos chances de bien figurer au classement se sont évanouies . Urhélia étant de nouveau au départ , ce soir , pour le GP , M. Staut l'a préservé et n'a pas prit part à cette 2ème manche .

  • arabebarbe - le 08/09

    Félicitations à l'équipe de Belgique, cavaliers et chevaux ont été à la hauteur de leur récent titre européen. La 1ère manche a montré combien le parcours était délicat - le temps imparti a causé bien du souci. Je n'ai pas regardé la 2ème manche mais les résultats montrent que ce fut compliqué pour certains. Il serait intéressant d'avoir l'analyse de Pierre-Alain Mortier sur la contre-performance de son cheval. Ce doit être difficile pour lui, on ne va pas l'accabler. Kevin Staut n'est pas reparti, il avait ses raisons.

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter