Le Haras national du Pin présente son projet de développement

Crédit : Haras national du Pin

Lundi 15 juillet - 15h01 | Communiqué

Le Haras national du Pin présente son projet de développement

Hervé Morin, Président de la Région Normandie, et Christophe de Balorre, Président du Conseil départemental de l’Orne et Président de l’établissement public administratif du Haras national du Pin, ont présenté aujourd’hui les avancées du projet de développement du Haras national du Pin, en présence de Sebastien Leroux, Directeur du grand projet du Haras du Pin.  Depuis 2010, plus de 7 millions d’euros ont déjà été investis par la Région (2,2 millions d’euros), le Département (4 millions d’euros) et l’État (900 000 euros) pour le développement du Haras national du Pin. Avec la “Normandie Équine Vallée“, Deauville et le Pôle hippique de Saint-Lô, le Haras national du Pin est une figure emblématique de la filière équine, pôle d’excellence de la Normandie. 

Économie, accueil d’entreprises et soutien à la filière : favoriser des activités autour de cheval de trait, de l’attelage et de la reproduction

L’objectif est d’améliorer l’accueil sur le site du Haras d’activités portées par les professionnels de la filière équine afin de renforcer la présence et la visibilité des chevaux sur le site, essentielle au développement touristique. Dans ce cadre, le site continuera à accueillir des concours et manifestations liées à la valorisation de l’élevage, à l’image des concours de la Société Hippique Française, du National du Percheron ou du National de l’Obstacle. Il cherchera également à conforter le centre de valorisation du cheval de trait. Accueillant déjà une quinzaine de chevaux, l’objectif est de passer à trente équidés présents en permanence dans le centre afin de répondre à la demande croissante des clients. Des activités de préparation du cheval d’attelage athlète seront par ailleurs installées.
Le site s’ouvrira également à l’accueil d’autres activités, portés des partenaires privés. Seront développés les soins post-traumatiques, et la remise en forme des chevaux de courses et de sport de haut niveau. Suite à l’arrêt de l’étalonnage, le retour d’une activité en lien avec la reproduction équine est également envisagé. La proximité de la Jumenterie du Pin doit favoriser une activité de recherche et d’expérimentation sur cette thématique. Des Appels Publics à Concurrence seront lancés début 2020 pour capter des partenaires privés chargés de faire émerger des projets innovants.
Afin d’optimiser la mobilisation des ressources humaines disponibles sur le site, de maximiser la visibilité des chevaux dans les espaces extérieurs et d’être à la pointe de l’innovation, le Haras national du Pin cherchera à développer la mise en place “d’écuries actives“, systèmes modernes de logements des équidés cherchant à répondre à leurs besoins tant sur le plan nutritionnel que comportemental.

Tourisme : développer un tourisme familial et haut de gamme

La priorité est d’offrir aux touristes du Pin une offre de restauration qualitative. Cet objectif sera atteint avec la réouverture d’un restaurant au sein du Tournebride. Cet hôtel-restaurant historique du Haras national du Pin, fermé depuis 1977, proposera une activité de restauration. La toiture et les façades de ce bâtiment ont été rénovées lors des Jeux équestres mondiaux de 2014. Avec deux plateaux d’environ 200 mètres carrés, il sera transformé en restaurant brasserie au rez-de-chaussée, avec une boutique de produits locaux au même niveau. À l’étage, des salles modulaires pourraient offrir une restauration à des séminaires et groupes constitués.
Il est également envisagé un projet hôtelier avec la mise en place de lodges, sur l’emprise de la Cité Pontavice, afin de proposer une offre d’hébergement permettant de proposer de véritables séjours sur le site. Le projet inclut également la création de structures type “cabanes dans les arbres“ qui permettront de valoriser la richesse forestière du site et répondre à une demande touristique de recherche d’expériences atypiques. Enfin, l’implantation d’une aire de camping-cars est étudiée pour répondre à la demande de nombreux visiteurs itinérants qui stationnent quotidiennement sur le parking actuel.

L’offre de prestations touristiques devra être développée en conséquence. Les nouvelles activités portées par des acteurs privés autour de la valorisation des chevaux de trait, de la préparation et de la remise en forme des chevaux athlètes, ainsi que de la reproduction, devront développer un volet touristique à destination du grand public. Dès la saison 2019, le Haras national du Pin étend donc son offre touristique en proposant un service de location de vélos électriques, et une application à installer sur son smartphone permettant de visiter le site en réalité virtuelle afin de vivre en une journée l’ensemble des animations du site. 
Le château sera réaménagé pour proposer des salles de réception qualitatives, ainsi que des chambres haut de gamme. L’objectif est de développer au sein du cœur historique une activité de tourisme incentive avec l’accueil de séminaires, de réceptions privées…

Sports équestres : renforcement et rayonnement des compétitions de concours complet et d’attelage de niveau international

Avec les investissements déjà réalisés sur la période 2012-2018 (carrière d’honneur, piste de cross, plateformes d’attelage), les conditions d’accueil des manifestations de concours complet et d’attelage de niveau international sont remarquables. Il reste à appuyer cette offre par des équipements complémentaires d’accueil du public et des cavaliers (sanitaires, espace restauration, boxes pérennes, parkings…) afin d’augmenter l’ancrage de ces deux disciplines sur le site. L’objectif est de renforcer l’attractivité de ces événements, tant pour le public que pour les compétiteurs, et ainsi le rayonnement du site à l’international. D'ailleurs, le Haras national du Pin a été officiellement désigné par la Fédération équestre internationale pour accueillir les championnats d’Europe de concours complet en 2021, les championnats du monde Poneys en 2021, et est également candidat pour accueillir les championnats du monde d'attelage à un cheval en 2022.

Par ailleurs, dans le cadre de l’organisation des Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, le Haras national du Pin fait partie des sites pré-sélectionnés par la Région Normandie pour être proposés à la labellisation en tant que centre de préparation des Jeux et accueillir des délégations étrangères. La Région Normandie et le Département de l’Orne investiront ensemble sur chacun de ces projets en partageant les budgets nécessaires pour l’investissement de l’établissement public. D’autres financeurs publics ou privés seront sollicités. Par ailleurs, un fonds de dotation est en cours de création et sera lancé par le Département de l’Orne au mois d’octobre. Ainsi, il aura pour mission de collecter des fonds pour financer des projets au sein du Haras (restauration du domaine, nouveaux équipements).

Calendrier des opérations
Mai 2019 : Lancement d’une étude sur l’aménagement du domaine, réalisée par la SHEMA, pour évaluer le coût des travaux à réaliser pour la mise en œuvre de chacune des actions identifiées et les montages juridiques, techniques et financiers associés.
Septembre 2019 - Début 2020 : définition des programmes de travaux à engager et des plans de financement et lancement des procédures de sélection des partenaires privés.

À lire également...

Réagissez

  • TOF - le 15/07

    On sent bien que le président de la région normandie grâce à son influence en haut lieu de l'état a réussi à mobiliser des moyens financiers publics afin de relancer radicalement le site du haras du pin qui est aujourd'hui en perdition. Espérons tel qu'il ait écrit que les fonds privés seront effectivement de la fête car sinon cela sera de nouveau un échec d'une gabegie annoncée de nos fonds publics

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter