Old Chap Tame vendu en Italie

Crédit : Scoodyga

Mercredi 19 juin - 17h14 | Lucas Tracol

Old Chap Tame vendu en Italie

Très brièvement monté par la Saoudienne Dalma Malhas, Old Chap Tame est parti vers de nouveau horizons puisque l’ancien complice d’Eugénie Angot a été cédé en Italie. 

Entre le 9 et le 19 mai, Old Chap Tame a concouru à Montefalco, en Italie, sous la selle d’une nouvelle cavalière, Dalma Malhas. Pour en savoir davantage sur cette nouvelle association, GRANDPRIX-Replay.com a contacté la première amazone saoudienne à avoir participé aux Jeux équestres mondiaux. “Old Chap Tame appartenait à un ami, et il m’avait proposé de le monter car il avait trop de chevaux. Je l’ai monté juste une fois aux écuries et nous sommes directement allés en compétition. C’est un super cheval, que j’aime beaucoup et qui est très connu, particulièrement en France”, a débuté Dalma Malhas, qui a ensuite annoncé que l’alezan avait été commercialisé. Aussitôt le concours de Montefalco terminé, l’étalon de dix-sept ans a en effet été vendu et est resté en Italie. Celui qui a fait quelques-unes des belles heures de la Française Eugénie Angot a été cédé à la famille Coata, chez laquelle il devrait particulièrement être consacré à l’élevage.
 
Parmi les Selle Français les plus talentueux de sa génération, Old Chap Tame est un produit de Carthago Z avec une mère par Quidam de Revel. Vice-champion de France Pro Élite en 2011 sous la selle d’Eugénie Angot, l’alezan a vite rejoint l’équipe tricolore avec laquelle il a notamment remporté la Coupe des nations d’Aix-la-Chapelle en 2012. Réserviste pour les championnats d’Europe l’année suivante, Old Chap Tame a finalement été vendu à la famille Tops en 2013. Sous la selle de l’Australienne Edwina Tops-Alexander, l’étalon aujourd’hui âgé de dix-sept ans a notamment remporté l’étape Coupe du monde du CSI 4*-W de Doha en janvier 2015. Vendu en Arabie-Saoudite courant 2015, Old Chap Tame est depuis passé sous les selles d’Abdulrahman Alrajhi, Abdullah Alsharbatly et Khaled Abdulaziz Al Eid, puis plus récemment du Jordanien Ibrahim Hani Bisharat. 
 

À lire également...

Réagissez

  • TOF - le 20/06

    beligneux ne va plus vendre sa semence alors ?

Le mag

GRANDPRIX #112 GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER

GRANDPRIX #112

(GRANDPRIX n°112 DÉCEMBRE/JANVIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter