Alexis Lièvre nous a quittés

Alexis Lièvre et Corto Danfer
Crédit : PSV Jean Morel

Mardi 26 février - 17h01 | Marc Verrier

Alexis Lièvre nous a quittés

Cavalier et éleveur en Indre-et-Loire, Alexis Lièvre s’est éteint ce dimanche à l’âge de quarante ans.  

Luttant contre un cancer depuis plusieurs mois, Alexis Lièvre est décédé ce dimanche 24 février, alors qu’il venait d’avoir quarante ans depuis quelques jours.
Avec sa compagne Sylvie Passenaud, Alexis Lièvre était installé au haras de la Tonnellerie à Cerelles (37), à proximité de Tours. Alexis Lièvre a d’abord commencé comme cavalier semi-professionnel de jeunes chevaux, avec une petite écurie de propriétaires, avant de se consacrer de plus en plus à l’élevage et à la valorisation des chevaux qu’il faisait naître.

Le mois dernier, pour un article sur Corto Danfer paru dans le magazine GRANDPRIX n°103 de février, Alexis Lièvre nous racontait ses débuts dans l’élevage : “En matière d’élevage, c’est Michel Ruel, de l’élevage de Blondel, qui nous a mis le pied à l’étrier. Il nous avait vendu une fille de Vergonne II, Nebra de Blondel (Désir du Château), qui m’a permis de faire mes preuves jusqu’en CSI 3*. Je n’ai jamais eu la prétention de faire du haut niveau, nous étions surtout passionnés par faire naître des bons chevaux, les valoriser à quatre, cinq et six ans, puis les vendre ou les confier à un cavalier de haut niveau, comme nous l’avions fait avec Sephora Sonzéenne (Kannan), que j’avais formée et que nous avions ensuite confié à Julien Epaillard. Nous avons commencé l’élevage il y a une quinzaine d’années en achetant quelques juments et nous avons pas mal voyagé, notamment en Allemagne, pour voir comment l’élevage évoluait chez eux. Nous voulions essayer d’avoir quelques-unes des meilleures souches françaises et c’est comme ça que nous nous sommes rendus au haras du Plessis, où nous avons rencontrés André et Annick Chenu qui sont devenus des amis. Nous leur avons acheté Vitesse du Plessis (ISO 133 par Rasta du Soutrait) et Rumeur du Plessis (Clinton), la mère de Cuba Danfer (ISO 128 par Emilion), Corto Danfer (ISO 128 par Le Tot de Semilly) et Cap Horn Danfer (ISO 130 par Kannan), qui a été achetée par André et Annick”.
 
Sa maladie l’empêchant de monter, Alexis Lièvre avait confié Corto Danfer, un entier auquel il croyait beaucoup, à Alexis Deroubaix, qui montait déjà sa sœur utérine, Cap Horn Danfer. Samedi, dans le Grand Prix des sept ans de Royan, Cap Horn et Alexis ont pris une bonne sixième place.
 
Une cérémonie d’adieux aura lieu samedi 2 mars à 9h30, au crématorium de Esvres-sur-Indre.

La rédaction de GRANDPRIX présente toute ses condoléances à la famille et aux proches d’Alexis Lièvre.
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #108 GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT

GRANDPRIX #108

(GRANDPRIX n°108 JUILLET-AOÛT)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter