Entebbe de Hus, la disparition marquante de l’année 2018

Crédit : Scoopdyga

Mercredi 19 décembre - 14h48 | Amélie Ulmer (avec Lucas Tracol)

Entebbe de Hus, la disparition marquante de l’année 2018

La fin de l’année est bien là, et à cette occasion GRANDPRIX-Replay.com a voulu revenir sur les moments les plus marquants de l’année 2018. Chaque jour jusqu’au réveillon, replongez dans une histoire saillante des douze derniers mois. Fin octobre, la disparition brutale d’Entebbe de Hus a créé une large vague d’émotion, qui représente la disparition de l’année. 

La nouvelle a ébranlé quiconque aimait le complet et les chevaux. Le jeudi 25 octobre au matin, un communiqué de l'écurie de Karim Laghouag est tombé, annonçant la disparition brutale de l'étalon Hanovrien Entebbe de Hus, âgé de treize ans seulement. Le monde équestre a alors perdu l’un des acteurs de la médaille d'or par équipes française aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro, en 2016.
 
Propriété d’Agnès Célerier et Karim Florent Laghouag, Entebbe avait été opéré deux semaines plus tôt pour des coliques. Une intervention qui s’était bien déroulée, tout comme ses premiers jours de convalescence. Mais quelques jours plus tard, le bai brun est retourné en clinique pour les mêmes raisons médicales. Victime d'une sténose incontrôlable de l’intestin grêle, l’étalon n’a pas survécu à cette seconde crise. Évidemment bouleversé par cette disparition brutale, Karim Laghouag s’était exprimé par ces mots : “Il a été et restera mon fidèle ami. Je suis dévasté car il était unique et magique tant il m'a apporté. Merci Entebbe.”

Un parcours réussi jusqu'au sommet de l'Olympe

Un parcours réussi jusqu'au sommet de l'Olympe - Entebbe de Hus, la disparition marquante de l’année 2018

Karim Laghouag et Entebbe de Hus après leur sans-faute lors de l'hippique des Jeux olympiques de Rio de Janeiro.
Crédit : Scoopdyga

Le public découvre Entebbe de Hus sous la selle de Karim Florent Laghouag en 2011. Ce sculptural bai brun nait en Allemagne le 15 Avril 2005 chez Horst Petersen, qui le nomme Eminem II. Par la suite, le haras de Hus le rachète et le renomme Entebbe de Hus. Le bai brun fait ses débuts en complet sous les ordres d’Aurélien Kahn, avec lequel il obtient de nombreux classements dans les Cycles Classiques de ses quatre ans à ses six ans. Durant l'année de ses six ans, il est alors racheté par Agnès Célerier et Michel Duros - qui cèdera par la suite ses parts - pour le complétiste Karim Florent Laghouag.
 
Afin de faire progresser le jeune étalon, le cavalier de Nogent-le-Rotrou prend la décision de le sortir sur des épreuves de dressage et de sauts d'obstacles, en plus du concours de complet. Entebbe obtient de nombreux classements, notamment en dressage, au niveau Amateur 1 et Pro 3. Déjà, le Hanovrien possède une propulsion remarquable, est doté d'un très bon équilibre au galop, et séduit les juges par son charisme naturel. Des qualités qui lui ont permis alors d'obtenir de très bons résultats sur les rectangles de dressage. 
Pour son premier CCI 3* à Saumur en juin 2015, Entebbe réussit à se hisser à une belle quatrième place. L’année suivante, le duo fait partie de l’équipe de France gagnante lors de la Coupe des nations de Fontainebleau, avant de prendre la direction des Européens de Blair Castle. En Écosse, le couple est éliminé en individuel lors du cross, après une chute de Karim. La paire est toutefois médaillée de bronze par équipes et prend sa revanche le mois qui suit, en se classant cinquième du CCI 4* de Pau. 
 
Fin Juillet 2016, Entebbe et Karim connaissent l’apogée de leur carrière commune lors des Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Le concours complet ouvre les hostilités pour les sports équestres, et le duo français déroule une magnifique reprise qui les placent sixièmes en individuel, et qui participe à la quatrième position provisoire de la France. 
Lors du cross, Entebbe refuse un obstacle et rentre donc à l'écurie avec vingt points. Mais le couple a l'occasion de se rattraper lors de l'ultime épreuve de saut d'obstacles. Avec un superbe sans-faute, le duo met les Bleus dans de bons rails. La suite de l’histoire, nous la connaissons. La France est sacrée championne olympique par équipes devant l’Allemagne et l’Australie. 
 
Après cette épopée brésilienne, le couple se classe notamment deuxième du CIC 3* de Jardy et du CICO 3* du Pin à l’été 2017. Castré en fin de saison 2017, le fils d’Embassy revient à la compétition en mars 2018 et se classe à quelques reprises lors d’étapes du Grand National, ne parvenant toutefois pas à retrouver son meilleur niveau pour prétendre à une sélection pour les Mondiaux de Tryon. Entebbe est toutefois sorti par la grande porte, offrant à Karim Laghouag son premier titre de champion de France Pro Élite, fin septembre à Lamotte-Beuvron. 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter