Les petites blessures du quotidien

Crédit : © DR - Collection privée

Vendredi 11 janvier - 16h49 | Maxence Magnin

Les petites blessures du quotidien

Une petite blessure par ci ou par là est toujours rageante les cavaliers et gênante pour les chevaux, d’autant quand celle-ci peut parfois être évitée. Parce que les soins du quotidien sont essentiels pour le bien-être de nos montures, voici quelques blessures courantes et des solutions pour les éviter !

L’atteinte. C’est une des blessures les plus courantes du quotidien dans la vie de l’équidé. Causée à cause d’un coup de membre, notamment pendant le travail avec les chevaux qui se méjugent, l’atteinte n’a rien de grave si elle est traitée correctement. Pour éviter ce type de blessure, il suffit de protéger les membres de sa monture avec des cloches et des guêtres. 
Les blessures d’éperons. S’ils sont une aide artificielle pour les cavaliers, les éperons peuvent être aussi un outil idéal pour blesser son cheval. En effet, une mauvaise position des jambes/pieds ou des éperons sales peuvent engendrer avec le frottement sur la peau, une blessure plus ou moins importante. En général, les poils s’en vont et la peau de la monture est donc à vif. Pour ne pas provoquer cela, des protections d’éperons existent. Sinon, il suffit de monter sans !
Le passage de sangle. À cause d’une sangle non adaptée ou d’un passage de sangle mal pansé, le mouvement de celle-ci sur cette partie du corps peut provoquer comme avec les éperons, des blessures où la peau est à vif à cause des frottements. Pour remédier à ce genre de blessures, il faut alors porter une protection de sangle en mouton ou bien essayer un autre type de produit mieux adapté.
 

La morsure. Que ce soit au pré ou dans les boxes, certains chevaux ne sont pas très sympathiques entre eux et s’attaquent mutuellement avec les dents. Cela donne alors lieu à des morsures qui parfois cicatrisent mal. Malheureusement, il est difficile d’éviter ce genre de blessure. 
La commissure des lèvres. À cause d’un mors trop petit, trop grand ou mal adapté par la forme, celui-ci peut provoquer des blessures sur la commissure des lèvres à cause des frottements. Pour éviter cela, de la vaseline sur la commissure des lèvres peut limiter les frottements et limiter la blessure. 
Le garrot ou le dos. À cause de la poussière ou d’une selle mal adaptée, le dos et le garrot peuvent subir des frottements qui à force d’usure, éliminent eux aussi tous les poils sur ces parties du corps du cheval. De quoi blesser donc nos montures. Pour éviter cela, il est donc très important de bien laver régulièrement son tapis, s’assurer que la selle est bien adaptée au dos de l’équidé et que toute cette partie est bien propre.
L’abcès au pied. À cause de la ferrure ou du caillou par exemple, chevaux et poneys peuvent contracter des abcès au pied. Une blessure douloureuse qui cesse toute activité chez le cheval. Une fois diagnostiqué, il faut alors laisser l’abcès murir ou le percer puis le javelliser pour le désinfecter. 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #107 GRANDPRIX n°107 JUIN

GRANDPRIX #107

(GRANDPRIX n°107 JUIN)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter