Les Bleus font grise mine dans le classement mondial Longines

En pleine phase de transition, Roger-Yves Bost n'a cessé de descendre au classement mondial cette année.
Crédit : Sportfot

Mercredi 05 décembre - 11h24 | Lucas Tracol

Les Bleus font grise mine dans le classement mondial Longines

La Fédération équestre internationale vient de publier le dernier classement mondial Longines de l’année 2018. Comme annoncé hier, Harrie Smolders conclut la saison en haut de la hiérarchie devant Steve Guerdat. Côté Bleus, l’heure n’est pas vraiment à la fête puisque Kevin Staut n’avait pas été classé si bas depuis près de dix ans et que quelques-uns de ses compatriotes font une chute libre.

Sans surprise et grâce à ses classements engrangés au Longines Global Champions Tour de Doha, Harrie Smolders conservera son brassard de meilleur cavalier au monde en décembre. À la tête de la hiérarchie aux couleurs de Longines depuis le mois de mai, le Néerlandais devra toutefois se méfier de Steve Guerdat, qui pourrait bien inverser la tendance dans les semaines à venir. Deuxième de cette “ranking”, le Suisse aura en effet tout à gagner en décembre tandis que son premier adversaire devra mettre les bouchées doubles pour conserver son rang en 2019. Cinquième en novembre, McLain Ward est désormais troisième grâce à sa victoire dans la Coupe du monde Longines de Toronto avec Gigi’s Girl. Marcus Ehning se stabilise à la quatrième place tandis que le champion d’Europe en titre Peder Fredricson progresse et se place cinquième. Derrière lui, son compatriote suédois Henrik von Eckermann perd trois rangs. 

Comptant sur sa victoire lors de l’ultime étape du Longines Global Champions Tour de Doha, Ben Maher gagne quatre rangs et se place désormais huitième devant Éric Lamaze, qui, sans même concourir en octobre et novembre, profite des dégringolades de ses concurrents. Dernière amazone à faire partie du Top Ten le mois dernier, Beezie Madden est désormais onzième malgré sa victoire dans l'étape de Coupe du monde Longines de Lexington.

Roger-Yves Bost et Pénélope Leprevost dégringolent

Roger-Yves Bost et Pénélope Leprevost dégringolent - Les Bleus font grise mine dans le classement mondial Longines

Ultra régulier depuis dix ans, Kevin Staut n'avait pas été si bas au classement mondial depuis près de dix ans, tandis que Pénélope Leprevost dégringole encore.
Crédit : Sportfot

Si l’an dernier Kevin Staut figurait à la quatrième place du classement mondial et remportait brillamment le Top Ten sur Rêveur de Hurtebise*HDC, le Normand est aujourd’hui bien plus bas. Aujourd’hui quinzième, il perd deux places par rapport au mois dernier et descend à un rang qu’il n’avait plus connu depuis 2009, année de son sacre aux Européens de Windsor. La sanction est la même pour Simon Delestre, qui perd lui aussi deux rangs et se place dix-neuvième. 
Plus loin, Julien Epaillard figure à la quarante-troisième place. Pour sa première saison au plus haut niveau, Alexis Deroubaix grimpe rapidement car il n’a que peu de points à défendre de l’année précédente. Le protégé de la famille Chenu gagne encore sept rangs et figure à la cinquante-sixième place, onze de mieux qu’Olivier Robert.

S’il était encore autour de la vingtième place en début d’année, Roger-Yves Bost n’a cessé de dégringoler ces derniers mois. Avec près de trente places de perdues, le Barbizonnais se classe cent onzième, soit quatre rangs devant Pénélope Leprevost, qui a elle fait une chute libre de près de quarante places. Pour Bosty, 2018 a été une sérieuse phase de transition avec la vente de Sydney Une Prince, les retraites de Pégase du Murier et Qoud'Cœur de la Loge ainsi que la blessure de Sangria du Coty, dont on attend toujours le retour. Le Tricolore ne dispose plus réellement de cheval de tête, et n'a d'ailleurs pas pris part aux Grands Prix des CSI 5* de Lyon et Paris. Finalement repêchée pour le CHI de Genève, Pénélope Leprevost a elle aussi dû faire face à une période de reconstruction après sa fin de collaboration avec le haras de Clarbec. Pour l'heure, seul Vancouver de Lanlore peut l'accompagner en Grands Prix CSI 5* et ses autres chevaux poursuivent leur formation sur les épreuves intermédiaires. 

Du côté des bonnes nouvelles, Edward Levy et Félicie Bertrand progressent à la même vitesse puisqu’ils ont tous deux bondi d’une vingtaine de places pour se placer cent vingt-troisième et cent vingt-cinquième. 

Le classement ici

À lire également...

Réagissez

  • OrientdeFrebourg - le 05/12

    Effectivement, dès que les top cavaliers sont moins bien équipés ca dégringole! C'est la vie mais comme le dit notre philosophe préféré : "La routourne va tourner!"

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter