Dernière étape des Assises de la compétition au haras de Jardy

Patrick Karam, vice-président du Conseil régional d'Ile-de-France, a signé la nouvelle Charte d'éthique et de déontologie du sport devant une assemblée de 210 personnes.
Crédit : Haras de Jardy

Mardi 06 novembre - 16h28 | Justine Mattioli

Dernière étape des Assises de la compétition au haras de Jardy

Reportées à la suite du décès tragique de la jeune cavalière Clara Lefaure en mai dernier, les assises de la compétition en Île-de-France ont eu lieu le 5 novembre. Élus et permanents de la FFE se sont retrouvés au haras de Jardy pour la dernière étape d’un tour de France des régions. Au programme : recueillir les remarques et les projets des cavaliers, des enseignants, des officiels et des organisateurs de compétitions.

Le dernier règlement sportif de la FFE date de 2008, il a aujourd’hui 10 ans. Serge Lecomte a souhaité organiser un tour de France pour, in fine, apporter des modifications et des perspectives pour le projet sportif de la fédération jusqu’aux Jeux olympiques 2024. Emmanuel Feltesse, directeur du haras de Jardy et président du Creif (Comité régional d’Île-de-France), a accueilli les douze cadres fédéraux de la FFE, dont Sophie Dubourg, Michel Asseray et Olivier Bost.
 
L’Île-de-France est non seulement une région d’équitation où se concentrent de nombreuses structures, mais elle accueillera aussi les JO en 2024. Le nombre d’engagés en compétition y a augmenté de 46 % entre 2010 et 2017 (divisions amateur, pro et préparatoire confondues).

La journée a été rythmée par l’organisation de trois tables rondes : des compétitions qui répondent aux attentes des cavaliers, des compétitions respectueuses de l'éthique sportive et économiquement viables, et des compétitions optimisées par l'action territoriale. Il en est ressorti un besoin de clarification des niveaux de compétition, notamment sur la pertinence de la terminologie amateur et professionnel ; un besoin de valorisation des tâches de chacun et que le cavalier ne soit pas uniquement demandeur d’un service de consommation mais qu’il puisse évoluer dans un cadre respectueux et de qualité ; un besoin de championnats régionaux et départementaux clairement identifiés. La valorisation passe également par une communication avec les collectivités territoriales. 

Une nouvelle Charte d'éthique

En fin de matinée, un temps fort a été marqué par l’intervention de Patrick Karam, vice-président du Conseil régional d’IDF. Il était venu signer la nouvelle Charte d’éthique et de déontologie du sport avec Evelyne Ciriegi, présidente du Comité régional olympique et sportif d’Île-de-France (Crosif) et les présidents des comités départementaux. « Nous ne finançons pas assez de rénovation d’équipements équestres en IDF. Déposez davantage de dossiers pour bénéficier des aides de la Région […] Le haras de Bréviaires en est un exemple, l’investissement initial sera réévalué et accru pour sa rénovation », assure le vice-président.
 
Après une journée de réflexions et d’échanges plutôt fructueux, Serge Lecomte a conclu : « Comment développe-t-on la compétition de demain ? Comment séduire toujours plus de nouveaux pratiquants ? C’est la compétition qui donne aujourd’hui l’impulsion à la filière. Il nous faut conquérir de nouveaux publics et développer de nouveaux produits ». La synthèse de ce tour de France sera dévoilée les 15 et 16 novembre, à Lamotte-Beuvron.

La participation en compétition a bondi

La Directrice technique nationale, Sophie Dubourg a rappelé quelques chiffres éloquents sur la compétition : « Toutes disciplines confondues, en 2017, il y a eu 1 600 000 départs en compétition, 120 000 épreuves organisées, 160 000 cavaliers différents, 10 000 officiels de compétition et 2 500 organisateurs. La participation en compétition, toutes disciplines confondues a bondi de 65 % entre 2008 et 2017. »

À lire également...

Réagissez

  • Salvatore - le 06/11

    La réforme 2019, l'âge de départ à la retraite, des Chevaux de sport (club, etc) 14 ans, contre 18 ans actuellement. Il reste possible de partir avant cet âge à certaine conditions, notamment lorqu'ils ont commencé à travailler très jeune !! Merci, Mr le Président, je suis Ambassadeur ou pas ! (Licence 2019)

Le mag

GRANDPRIX #101 GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE

GRANDPRIX #101

(GRANDPRIX n°101 NOVEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter