Daniel Deusser reste sur sa dynamique véronaise

Crédit : Scoopdyga

Vendredi 02 novembre - 23h33 | À Lyon, Lucas Tracol

Daniel Deusser reste sur sa dynamique véronaise

La piste internationale de Lyon a accueilli ce soir le Grand Prix Longines, une épreuve à 1,60m à barrage remportée par Daniel Deusser au terme d’un barrage fleuve. Aux honneurs à Vérone grâce à Calisto Blue, l’Allemand s’est cette fois imposé avec Tobago Z, supplantant Steve Guerdat associé à Bianca et Olivier Philippaerts. Meilleur Tricolore, Nicolas Delmotte a pris la sixième place sur son cheval des Mondiaux, Ilex VP.

 - Daniel Deusser reste sur sa dynamique véronaise

Classés dans leurs deux derniers Grands Prix à Mâcon et Montpellier, Nicolas Delmotte et Ilex VP ont été les meilleurs Tricolores ce soir à Lyon.
Crédit : Scoopdyga

Grégory Bodo n’avait certainement pas vu assez grand ce soir dans le Grand Prix Longines du CSI 5*-W de Lyon... Le chef de piste français a en effet concocté un premier parcours qui s’est avéré abordable pour beaucoup des quarante-neuf couples engagés dans cette épreuve. Vingt d’entre eux sont en effet sortis sans encombre de cette manche initiale, qui n’a donc pas fait un tri notoire. Fort heureusement pour le public, une nouvelle fois venu en nombre, le barrage s’est avéré plus palpitant. 
 
Avec six Tricolores qualifiés pour s’élancer sur ce second parcours, la France avait de quoi espérer briller. Premier des représentants français au départ, Philippe Rozier a dû sortir du double après saut difficile sur l’entrée. Associé à Cristallo A*LM, qui lui permettait de s’adjuger le Grand Prix CSI 4*-W de Tétouan il y a deux semaines, le champion olympique par équipes a donc conclu le barrage en bas de peloton. Avec sa puissante Quilane de Lezeaux, Nicolas Deseuzes s’est fait piéger sur le deuxième obstacle, tout comme Guillaume Foutrier associé à Valdocco des Caps. L’avant-dernier saut a été fatal à Pierre-Alain Mortier, qui concoure ici pour la première fois à ce niveau d’épreuve. Avec Just Do It R, qui le menait récemment jusqu’à l’or par équipes aux Jeux méditerranéens, il a pris la douzième place. 
Au final, le meilleur Bleu a été Nicolas Delmotte, sixième avec Ilex VP qui l’emmenait jusqu’aux Jeux équestres mondiaux de Tryon en septembre. Double zéro en 36“93, le Nordiste n’a pas pu aller chercher les meilleurs chronomètres de l’épreuve malgré une belle audace. 
 
Longtemps aux commandes de l’épreuve, Steve Guerdat a fixé un sacré objectif de 35“34 sur la géniale Bianca. Le médaillé de bronze des derniers Mondiaux a toutefois dû s’avouer vaincu après le passage de Daniel Deusser. Vainqueur de la Coupe du monde Longines de Vérone la semaine passée, le cavalier des écuries Stephex a en effet mis tout le monde d’accord grâce à un barrage supersonique. Avec un remarquable virage au cordeau à l’abord du double, l’Allemand et son Tobago Z ont fusé jusqu’à arrêter le chronomètre Longines en 34“60. Parti en fin d’épreuve, Olivier Philippaerts a conclu l’épreuve en 35“59 sur la si efficace H&M Legend of Love, qui malgré sa rapidité au sol n’a pu rivaliser avec le fils de Tangelo vd Zuuthoeve. Même le troisième meilleur couple de la finale de la Coupe du monde Longines de Paris n’a rien pu faire, puisqu’Henrik von Eckerman et sa Tovek’s Mary Lou ont signé un double zéro en 36 secondes, synonyme de cinquième place. Tous deux ont été supplantés par l’Irlandais Mark McAuley et son prometteur Jasco vd Bisschop. 
 
Les résultats ici
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #102 GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE

GRANDPRIX #102

(GRANDPRIX n°102 DÉCEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Instagram

Twitter