Margie Goldstein-Engle n’attend pas le festival du cinéma pour faire briller l’Amérique à Deauville

Crédit : Timothée Taupin

Dimanche 18 août - 19h58 | À Deauville, Lucas Tracol

Margie Goldstein-Engle n’attend pas le festival du cinéma pour faire briller l’Amérique à Deauville

En clôture du Longines Deauville Classic, l’hymne américain a résonné au Pôle international du cheval en l’honneur de Margie Goldstein-Engle, première lauréate étrangère du Grand Prix CSI 3* Longines de la Région Normandie avec son immense Dicas. Du haut de ses soixante-et-un ans, l’amazone a mis une énergie folle pour vaincre le Français Jérome Hurel, parvenu à conjurer le mauvais sort avec son jeune As de Mai. Pour la Belgique, Celine Schoonbroodt-de-Azedevo a complété le trio de tête avec l’excellente Cheppetta, devançant Pénélope Leprevost associée à Varennes du Breuil. 

 - Margie Goldstein-Engle n’attend pas le festival du cinéma pour faire briller l’Amérique à Deauville

Margie Goldstein-Engle et son immense et surpuissant Dicas sur le parcours de Grégory Bodo.
Crédit : Timothée Taupin

Si le Festival du film américain de Deauville n’ouvrira ses portes que le mois prochain, Margie Golstein-Engle a tenu à mettre à l’honneur les États-Unis un peu en amont. L’expérience et l’audace ont de fait payé cet après-midi dans le Grand Prix CSI 3* Longines de la Région Normandie au Longines Deauville Classic. À soixante-et-un printemps, l’Américaine a en effet supplanté ses cinquante-neuf concurrents, dominant un barrage à quatorze pourtant disputé (son barrage en images ici). Pas de quoi effrayer cette amazone, petite par la taille mais grande par le talent, sur son immense Dicas. Comptant sur l’impressionnante galopade de son bai brun de dix ans par Diarado qu’elle monte depuis ses six ans, l’amazone avait un plan bien huilé avant de s’élancer : “je pense que j’ai clairement gagné du temps du premier au deuxième obstacle. Pour ce qui est du reste, j’ai fait au mieux et eu un peu de chance, mais c’est le sport !”. Avec un large sourire à la fin de l’épreuve, elle n’a par ailleurs pas manqué de rendre hommage à son Dicas : “il est immense, mais comme vous pouvez le voir, c’est le cheval le plus gentil au monde. Malgré sa taille, il se laisse faire et répond à toutes mes demandes aussi bien qu’il peut !”
 
Parti en début de barrage, Jérome Hurel a misé sur la fluidité avec As de Mai, un fils d’Apache d’Adriers qui concourait pour la toute première fois à ce niveau aujourd’hui. Pas déçu d’avoir finalement été vaincu d’une seconde et vingt-deux centièmes, le Francilien s’est au contraire réjoui d’avoir conjuré le mauvais sort qui le suivait cette saison. Accusant un manque de réussite puis blessé, il semble enfin reparti sur de bons rails. Pourvu que cela dure ! 
Déjà très remarquée dans les Grands Prix CSI 5* de Bordeaux et Paris cette saison, la Belge Celine Schoonbroodt-de-Azedevo semble décidemment se plaire dans l’Hexagone, puisque cette dernière s’est adjugée la troisième place avec l’excellente Cheppetta. Et pour illustrer à quel point Margie Goldstein-Engle a ouvert les gazes, il suffit d’observer que l’Américaine a conclu son barrage avec près de deux secondes d’avance sur la Belge ! Partie en numéro deux de ce test de vitesse, Pénélope Leprevost a permis à son Varennes du Breuil de prendre une belle expérience, en concluant l’épreuve à la quatrième place au terme d’un bon double zéro. Pour la Grande-Bretagne, Harry Charles a complété ce quintette. 

Un parcours subtil signé Grégory Bodo

Un parcours subtil signé Grégory Bodo - Margie Goldstein-Engle n’attend pas le festival du cinéma pour faire briller l’Amérique à Deauville

Quatrième, Varennes du Breuil aura pris une belle expérience aujourd'hui avec Pénélope Leprevost.
Crédit : Timothée Taupin

Si quatorze couples ont réussi un sans-faute en première partie d’épreuve, ce n’est en tout cas pas parce que le chef de piste Grégory Bodo leur a laissé la tâche facile. Le metteur en scène a en effet proposé un parcours délicat, où les fautes se sont réparties sur la totalité des obstacles. “Avec Grégory Bodo, on a l’impression que les parcours sont simples pendant la reconnaissance, mais on est toujours surpris par leur subtilité durant l’épreuve”, glissait Grégory Cottard dans un sourire alors qu’il marchait la piste. Et bien que délicat, ce tour aura tout de même permis au cavalier de Drouot de s’inviter au barrage grâce à son excellente Bibici, âgée de seulement huit ans. Deux fautes sur le parcours de vitesse l’ont mené à la onzième place, soit deux rangs devant Cédric Angot et Talent des Moitiers, excellents ouvreurs de l’épreuve. 
 
Lors du premier acte, vingt-deux couples ont commis une faute, ce qui les a privés de barrage. Parmi eux, on pense notamment à Timothée Anciaume, à rien d’un sans-faute avec Isabeau, fautive sur le deuxième élément du triple. Félicie Bertrand et sa pétillante Sultane des Ibis ont quant à elle poussé à terre la deuxième barre de l’oxer n°7. Souffrant un peu moins du dos qu’en début de week-end, Thierry Rozier s’est lui fait avoir dans le triple avec sa surprenante Star. Plus rageant encore, Michel Robert a fait tomber l’ultime palanque après une véritable démonstration sur Une Étoile Landaise, en progrès constants. Sur cette même palanque, Clément Boulanger a réalisé une belle georgette, mais sa géniale Volupté de la Jarthe a tout de même réussi à la franchir sans pénalité. Cela n’a en tout cas pas manqué d’amuser le public, mais surtout le Normand qui jouait à domicile puisqu’installé au Pôle. 
Le barrage aura en tout cas été très international, puisqu’il a vu s’affronter quatre représentantes américaines, une Taïwanaise, un Britannique, un Émirati, une Canadienne, une Belge ainsi que cinq français. Au finish, le Stars and Stripes a cette fois eu le dernier mot. Une première à Deauville, qui mettra à nouveau les États-Unis à l’honneur à l’occasion de son annuel Festival du cinéma américain, du 6 au 15 septembre. 

Outre leur victoire dans le Grand Prix, Margie Goldstein-Engle et Dicas ont également remporté le challenge Horse Immo, qui récompensait le meilleur couple du concours. Déjà quatrièmes de l’épreuve de vitesse à 1,45m jeudi et troisièmes de l’épreuve à barrage à 1,50m le lendemain, tous deux se sont largement imposés, permettant à l’Américaine de remporter un séjour gastronomique d’exception pour deux personnes. 
 
Les résultats ici
Le barrage de Margie Godstein-Engle ici

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #109 GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE

GRANDPRIX #109

(GRANDPRIX n°109 SEPTEMBRE)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter