Boyd Exell s’offre une neuvième finale de Coupe du monde

Crédit : Richard Juilliart/FEI

Lundi 10 février - 11h11 | Lucas Tracol (avec communiqué)

Boyd Exell s’offre une neuvième finale de Coupe du monde

Hier en fin d’après-midi et à l’issue du Grand Prix Land Rover remporté par Julien Épaillard et Queeletta, les meneurs se sont affrontés pour la finale de la Coupe du monde de Bordeaux. Pour la neuvième fois de sa carrière, l’Australien Boyd Exell s’est imposé devant les Néerlandais Koos de Ronde et Ijsbrand Chardon. Tenant du titre l’an passé, Bram Chardon a dû se contenter d’une place au pied du podium.

 - Boyd Exell s’offre une neuvième finale de Coupe du monde

Koos de Ronde, deuxième de la finale de Coupe du monde de Bordeaux.
Crédit : Richard Julliart/FEI

Le chef de piste néerlandais Johan Jacobs avait prévu un tracé délicat pour la finale de la Coupe du monde, à Bordeaux. Conservant leurs pénalités de la veille, les sept meneurs se sont élancés hier lors d’un premier test. En tête de la compétition avec un score vierge, le Néerlandais Koos de Ronde s’est qualifié pour le drive off, pour lequel il a été rejoint par son compatriote Ijsbrand Chardon et le maître incontesté de la discipline, l’Australien Boyd Exell. Seul Français au départ de cette finale, Benjamin Aillaud a quant à lui terminé à la sixième place. 
 
Pourtant troisième samedi soir, le Hongrois József Dobrovitz n’a pu faire mieux qu’une cinquième place hier après-midi. Son attelage composé de sa femme Monika et de son fils József Jr. a en effet concédé huit points lors du premier acte, ce qui l’a mené au cinquième rang. 
Tenant du titre et plus jeune meneur à avoir jamais remporté cette finale, Bram Chardon n’a pu renverser la tendance. Quatrième samedi soir, il est resté à son rang hier, et donc aux portes du drive off réservé aux trois meilleurs. Malgré douze points récoltés lors du parcours initial hier, son père Ijsbrand a quant à lui réussi à accéder au drive off grâce à une rapidité hors normes. 
 
Associé à sa femme Marie et son fils Pieter à l’arrière de l’attelage, le Néerlandais Koos de Ronde n’a pas tardé à prendre le pas sur Ijsbrand Chardon lors du drive off. Malgré une faute, le premier a réussi à conclure ses deux jours de compétition avec un total de 272,88, soit plus de deux points de moins que son compatriote. Mais dernier à s’élancer, Boyd Exell a littéralement explosé leurs scores en concluant ces deux jours de compétition avec 260.93 points. De quoi lui permettre de soulever le trophée pour la neuvième fois de sa carrière, un an après son cafouillage dans ce même rendez-vous. Fait assez rare pour être noté, l’Australien comptait dans son attelage Demi, une jument âgée de vingt-trois ans (!) qui est à la retraite depuis sa victoire hier. 
“J’avais un peu plus de pression cette année car j’ai l’équipe la plus rapide au monde, mais que nous avions commis une grosse erreur l’an passé”, a expliqué Boyd Exell en conférence de presse, avant de rendre un bel hommage à sa fille, hospitalisée après un accident : “Je l’ai fait pour elle. En particulier pour elle mais aussi pour ma femme”. 
 
Les résultats ici
 
 

À lire également...

Réagissez

Le mag

GRANDPRIX #113 GRANDPRIX n°113 FÉVRIER

GRANDPRIX #113

(GRANDPRIX n°113 FÉVRIER)

S'abonner à GRANDPRIXAcheter GRANDPRIXProgramme Avantages

Twitter